Notre méthode de concertation consiste à partager le dessin du projet, autour d’une table, chacun muni d’un Bic quatre couleurs. Cette séance de travail est proposée en début de mission à notre maîtrise d’ouvrage, avec les différents intervenants du projet : ville, services techniques, aménageur, chef de projet, etc. Mais elle peut également donner lieu à une séance avec les habitants ou les associations de quartier, par petits groupes. Le fait de poser ses idées en plan, de manière rapide et schématique, permet à chacun de s’exprimer, de participer à un exercice collectif, et nous permet d’aboutir plus rapidement à une esquisse partagée.

Elle se situe dans la dynamique actuelle du warm-storming, qui propose une approche par dessin ou post-it supposément plus productive, rapide et démocratique que le traditionnel brainstorming.
Le caractère scolaire, minuté et ludique de cette séance de dessin permet de mettre tout le monde au même niveau et d’impliquer les acteurs dans les décisions. Les quatre couleurs du Bic permettent d’utiliser un code commun : le noir pour le sol, le rouge pour les équipements ou les constructions nouvelles, le vert pour les plantes et le bleu pour l’eau.

Nous avons éprouvé cette technique de manière positive à de nombreuses reprises et à chaque fois nous en avons tiré un grand avantage en terme de rapidité, de remontée des informations et d’appropriation du projet par tous. Nos idées s’enrichissent de chacun et la somme des dessins présente rapidement un caractère d’évidence qui dépasse l’addition de prises de parole et des postures orales.